Identification : le mâle a un beau plumage de couleur châtain, avec des marques brun doré, noir et bleu-ciel sur le corps. Sa très longue queue est brun doré barrée de noir. Le bas du dos varie du châtain au bleu-ciel et violet.
La tête est séparée du corps par un collier blanc presque complet. La tête et le cou sont d'un vert profond avec des iridescences bleu foncé.

La femelle est plus petite, avec une queue plus courte et un plumage dans les tons sable.

Nom scientifique : Phasianus colchicus L

Ordre : Galliformes

Famille : Phasianidés

Habitat : il vit dans les zones ouvertes avec un couvert broussailleux, les lisières de forêts, les forêts ouvertes.

Comportements : il est opportuniste se nourrissant de graines variées, fruits et insectes et il est bien adapté aux habitats variés qu'il fréquente, tels que les zones cultivées. Il a un bec fort et des pattes puissantes avec quatre doigts bien armés de griffes, adaptés aux grattements nécessaires pour rechercher la nourriture dans le sol. Le mâle peut avoir des ergots, utilisés pour dominer l'adversaire au cours des combats.
S'il est menacé, le faisan de Colchide préfère s'enfuir en courant plutôt que de s'envoler pour s'éloigner du danger. Il dort dans un arbre la nuit.

Vol : rapide, peut être soutenu sur de longues distances. Il a les ailes courtes et arrondies, et une longue queue pointue.Son envol est bruyant.

Chant : il lance des cris d'avertissement durs et râpeux, tandis que sa tête est pointée vers le haut. Il peut au même moment produire un bref bruissement avec les ailes, surtout au printemps.
Quand ils s'envolent brusquement, mâle et femelle émettent des sons durs et rapides.  

Nourriture : sa nourriture principale se compose de graines de céréales, semences, bourgeons, fruits et de quelques invertébrés. 

Nidification : le nid du faisan de Colchide est une dépression grattée, peu profonde, faite de brindilles, herbes et radicelles, sur le sol. Le nid est tapissé de feuilles et d'herbes, et en général bien caché dans la végétation, ce qui lui donne l'apparence d'un dôme. 

Reproduction :

- période de nidification : avril
- nombre de couvaisons : 1
- nombre d'œufs : 4 à 7
- incubation : 22 à 25 jours

Données biométriques :

- longueur :  mâle,80 à 90 cm ; femelle,50 à 60 cm

- envergure : 80 cm à 100 cm

- poids : mâle,1000 à 1500 g ; femelle,900 à 1100 g

- longévité : 14 à 18 ans

Vie sociale : sédentaire

Menaces : il est le plus répandu et commun des faisans dans le monde. Des millions d'oiseaux sont élevés chaque année pour fournir du gibier aux chasseurs.
Cependant, plusieurs espèces sont en danger ou menacées part la destruction de l'habitat.

Statut de conservation : LC

Gibierdates d'ouvertures et de fermetures de la chasse

Insolite et chasse photographique

La nature me manque, dès que l’occasion se présente je m’envole vers d’autres horizons, peut-être moins hostiles !

Mes trajectoires sont inconnues, je ne reconnais plus mes endroits, j’ai perdu mes repères et à tout moment je peux atterrir où l’on ne m’attend pas !

Les sentiers herbacés et sauvages qui sillonnaient à travers les friches et les bosquets aux senteurs sauvages , les chants des alouettes et les alertes sonores du geai ont été remplacées par des routes goudronnées , bruyantes, aux odeurs incommodantes.

Quel univers, restons vigilants et approchons à petits pas sans se faire remarquer, il est vrai que mon costume d’Arlequin attire le regard, le calme et les couleurs automnales m’invitent à me risquer dans cette aventure !  

La gent ailée locale s’interroge et réagit en conséquence. Les moineaux à l’instinct grégaire ont créé une cellule de réflexion et d’interrogation, quel cet inconnu aux allures princières ? Le merle est descendu de son arbuste avec une inquiétude mesurée, le rouge gorge s’est tu, son chant métallique automnal a laissé la place à une attitude de contemplation. A l’unanimité ce n’est pas un prédateur ni un belligérant, sa présence est passagère et recueille l’adhésion de la communauté des volatiles.

Chasseurs, c’est un peu grâce à vous que je découvre notre pauvre planète, car vous m’avez retiré de mon univers grillagé pour me lâcher avec beaucoup d’entrain et lendemains enchanteurs  !

J’ai survécu , contourné les obstacles, fui à tire d’ailes et passé au travers des salves imprécises des tireurs du dimanche !

Aguerri par cette dernière épreuve , j’aborderais le printemps prochain avec calme , sérénité ,vigilance  et avec l’espoir de découvrir une compagne pour pérenniser notre si belle espèce..

Les lois sont ainsi faites !

"Il n'y a point de hasard, tout est épreuve, ou punition, ou récompense, ou prévoyance".(Voltaire)

Retour