Malgré sa faible superficie (un des plus petits départements de France), le Tarn-et-Garonne possède une grande variété de paysages et de reliefs.

Les forêts dans le Tarn-et-Garonne couvrent 18% du territoire, ce qui est bien en dessous de la moyenne nationale mais elles sont essentiellement privées et destinées quasi-exclusivement à la production.

La vente de forêts dans le Tarn-et-Garonne en sera d’autant plus intéressante !

Le chêne est l’essence majoritairement représentée au sein des forêts dans le Tarn-et-Garonne. On y trouve du chêne rouvre, pédonculé et pubescent.

De Castelsarrasin à Montauban en passant par Moissac, les Coteaux et Bassin de la Garonne s’étendent. La pluviosité irrégulière (hivers doux et pluvieux et étés secs et chauds) est due aux influences tantôt océaniques, tantôt méditerranéennes. La production de peupleraies développe une économie à prendre en compte pour la vente de forêts dans le Tarn-et-Garonne. 3000 ha de peupleraies installées sur les alluvions récentes déposées par les grands cours d’eau sont actuellement cultivés. Leur production servira à fabriquer l’emballage des nombreux fruits et légumes cultivés dans le Tarn-et-Garonne.

Vers St Antonin-Noble-Val, ville au patrimoine remarquable, les Causses offrent des collines adoucies ne dépassant pas 350m d’altitude ainsi que de nombreuses vallées où sont cultivées des peupleraies. La forêt dans le Tarn-et-Garonne occupe ¼ de la totalité du boisement du département dans ce petit territoire. Les noyers sont également cultivés au sein des forêts dans le Tarn-et-Garonne pour la plupart privées dans ce secteur.

La vente de forêts dans le Tarn-et-Garonne offre donc de belles opportunités notamment dans une optique de production !

L'avis économique 

Département délaissé par les investisseurs en forêts, le Tarn-et-Garonne constitue pourtant un excellent choix en termes d’investissements. Les opportunités sont réelles et les prix intéressants.

Les peupleraies se vendent en fonction du cubage mais les prix des sols sont très variables et pas toujours justifiés.

La forêt domaniale d'Agre s'étend entre le Tarn et la Garonne, à quelques kilomètres au sud-ouest de Montauban et à 40 km de Toulouse. C'est donc une forêt périurbaine d'autant plus fréquentée qu'elle bénéfice d'un accès aisé par l'autoroute A 62 et par la RD 928.

C'est l'un des rares massifs forestiers du Tarn-et-Garonne, qui joue ainsi un rôle de refuge pour de nombreux oiseaux tels que le Milan noir, le Busard Saint-Martin ou la Pie-Grièche. L'absence de relief et la présence de dépôts argileux sont à l'origine de zones humides qui abritent plusieurs espèces d'amphibiens comme le Triton marbré et le Crapaud calamite. Les populations de chevreuils, cerfs, sangliers, sont régulées par la chasse.

La forêt d'Agre est traitée en futaie régulière par régénération naturelle en privilégiant le Chêne sessile. Le Charme, l'Alisier et le Pin sylvestre sont favorisés en complément alors que le Chêne rouge d'Amérique, peu adapté aux conditions locales, est progressivement supprimé

Retour