La mondialisation :

Face à la libéralisation des cours et des échanges l'agriculture doit rester compétitive et satisfaire aux besoins alimentaires des quelques 9 milliards d'individus d'ici 2050 tout en assurant un revenu « décent » aux agriculteurs. Pour l'Europe à 28 pays, la politique agricole commune devra relever de nombreux défis :

Permettre des productions de qualité par des pratiques respectueuses de l'environnement et soutenir le développement aux territoires ruraux.

Le développement durable :

Les terres agricoles, sources de richesses, sont à préserver pour garantir les besoins des générations futures. En Tarn-et-Garonne L'activité agricole est un élément structurant de l'économie du département et du développement des territoires. L'agriculture représente 56 % de la superficie totale du territoire du département. - La production agricole (au prix de base 2011) pèse plus de 500 millions d'euros et regroupe environ 5000 exploitations pour 8900 unités de travail annuel. L'agriculture est un secteur économique prépondérant dans le département. Marquée par la diversité de ses productions elle se caractérise par la polyculture et la production fruitière.Des productions phare font l'identité du territoire telles que la pomme de table, la prune Reine-Claude, les noisettes, le raisin de table et l'ail.

Résultats et tendances :

Le Tarn-et-Garonne se caractérise par des exploitations familiales de taille modeste.

- Une baisse du nombre d'exploitations et un phénomène d'agrandissement (hausse de la taille moyenne des exploitations).

- Une progression des formes sociétaires au profit des Exploitations Agricoles à Responsabilité Limitée.

- Des exploitations familiales de taille modeste peu spécialisées mais davantage orientées vers les grandes cultures.

- Une contribution majoritaire des fruits et des grandes cultures au potentiel de production du département.

Favoriser le maintien et la pérennité des exploitations agricoles.

- En confortant et en renforçant la compétitivité des exploitations dans le cadre de la future loi d'Avenir pour l'agriculture, l'alimentation et la forêt. : améliorer la performance économique et environnementale des filières agricoles et alimentaires, renforcer la protection des espaces agricoles, font partie des principaux axes de réflexions.

- En soutenant financièrement les exploitations engagées dans la modernisation « durable » de leurs structures : plan de modernisation des bâtiments d'élevage, plan de performance énergétique , plan végétal pour l'environnement .

Retour