Biologie

Le cycle de vie de la pyrale du buis se compose du stade œuf, de 5 stades larvaires et pour finir du stade imago, l'adulte Les petites chenilles s'alimentent, durant environ 1 mois, puis entrent en nymphose, en juillet.

Les papillons se déplacent dans la période juin à juillet, la femelle pond plusieurs centaines d’œufs . Les premières chenilles commencent à apparaitre fin mai , puis de nouvelles générations se développent en juin et juillet, les dernières seront observées en août et septembre..

Rappel

Les chenilles se mimétisent et disparaissent de notre regard pour se fondre dans le feuillage des buis. Les oiseaux sont bernés, mais la tendance va s’inverser , car au moindre mouvement sur les branches et se sentant débusquées , elles vont amorcer un court déplacement fatal qui va guider le regard de l’oiseau vers la capture.

En juin, les passériformes recherchent de la nourriture protéinée pour nourrir leur couvée .la présence des buis chargés de chenilles de pyrales représente un festin « royal »,Les oiseaux circulent à tous les étages des arbustes pour les capturer ,ils se gavent !,Certains descendent au sol pour les disséquer , puis repartent vers leur nid. Le gâteau parait intarissable, les querelles de voisinage sont oubliées ,c’est une ambiance de kermesse .

La nature leur parle, mais eux, ils l’entendent !

La vie a changé de camp, les oisillons vont continuer leur croissance et assurer leur pérennité .La population ailée est constituée pour de nouvelles conquêtes riches et incertaines, la prédation est à l’affût !

Corollaire

Les traitements chimiques à base de pesticides et biologiques (phéromones) ont été abandonnés, nos buis sont sous surveillance continue et naturelle.

Aujourd’hui, la nature est en permanence agressée par des pesticides aux molécules dangereuses pour les oiseaux, cessons de nous draper dans des considérations de sauvegarde de nos ʺchers arbustesʺ.

L’ingestion des chenilles traitées a un impact sur la croissance des oisillons, les couvées seront moins nombreuses et les chances de protéger leur population vont diminuer. Les solutions chimiques présentent deux revers ,la non sélectivité avec des dégâts collatéraux et l’impact environnemental car non biodégradables.

Observations

Quelle surprise de découvrir le plan de chasse des mésanges. Les étapes sont bien réglées et le parcours aussi, vol stationnaire, détection et approche, capture, pause sur l’arbre , envol vers le nid puis retour à la case départ !

Description :

  • Vol stationnaire, l’oiseau vole autour du buis en décrivant des cercles à différentes hauteurs.
  • Détection et approche il se pose sur une entrée qui présente un champ de détection assez large afin d’explorer la zone.
  • Capture , il rentre dans le buis en sautillant de branches en branches puis ressort avec la chenille dans son bec
  • Pause, il se pose immédiatement sur la branche la plus proche et commence de disséquer la chenille .Elle est ingérée et transformée pour le transport.
  • Envol ,le butin est transporté vers le nid des oisillons.
  • Retour, le même manège recommence, les étapes règlent la ligne de conduite. Les oiseaux ne sortent pas bredouilles, ou sinon il faut recommencer.

Taux de prélèvement

Un couple de mésanges, en période de nidification, peut manger plusieurs centaines d’insectes par jour


 

Attiré par autant de frénésie, les moineaux ont découvert le gâteau, ils rentrent dans le buis , capturent les insectes et ressortent avec leur butin .

Ils découpent les chenilles sur le gravier et partent nourrir.

Je ne pensais pas découvrir ce commensalisme !

Constat

Après quelques inspections visuelles, je découvre l'effondrement des populations de chenilles. C'est une conséquence de la montée en puissance du nourrissement des oisillons. En effet l'association mésanges et moineaux a bien tiré profit du développement de cette manne dans la période.

Les oisillons sortent des nichoirs, leur vol est toujours hésitant, la prédation au sol et dans les airs est en embuscade, la nature ne connait pas la pause !

C’est la première fois que j’assiste à cette recherche de chenilles, les années précédentes ,les oiseaux ne manifestaient aucun intérêt, seuls les merles construisaient leur nid dans le buis, les autres populations d’oiseaux venaient se cacher à l’intérieur puis repartaient !

Les nouvelles générations de moineaux recherchent dans le buis les chenilles de pyrale. Encouragés par des parents modèles , les jeunes oiseaux adoptent la même technique, inspection puis capture et retour sur les graviers pour déguster !

C'est l'automne, les mésanges changent leurs habitudes alimentaires, la course aux aliments protéiniques est remplacée par des aliments plus caloriques, l'étau se desserre sur les buis , leur fragilité repart à la hausse !

Retour